Les étapes de l'accompagnement thérapeutique

Les étapes de l'accompagnement thérapeutique

Une approche de soin efficace devrait établir un diagnostic le plus vite possible, et le psychiatre devrait expliquer les solutions ainsi que les objectifs afin de ne pas laisser le patient et son entourage dans un flou qui peut entretenir ou aggraver la maladie.

L'ensemble du traitement du trouble bipolaire passe par une méthode rigoureuse où chaque étape doit être suffisamment solide pour garantir son efficacité.

Les étapes de l'accompagnement thérapeutique quant au trouble bipolaire

  1. La première étape est une étape d'exploration, elle permet de recueillir des renseignements et l'ensemble des éléments spécifiques au trouble bipolaire et aux patients concernés;

 

  1. La seconde étape est une étape de diagnostic qui qualifie précisément le problème de l'humeur observé;

 

  1. La troisième étape est une étape de traitement et d’intervention thérapeutique et elle vise la stabilisation de l'humeur du patient;

 

  1. La quatrième étape est une étape de suivi qui consiste dans l'analyse de l’efficacité du traitement, elle passe par une évaluation régulière d'un ensemble de paramètres à l'aide des outils de surveillance afin d'optimiser le traitement ou le changer le cas échéant ;

 

  1. Enfin, la cinquième étape est une étape de bilan des résultats, l'ensemble de l'équipe réunie autour du patient et le patient lui-même réalisent un compte-rendu de l'évolution de l'humeur et de l’état du patient.

 

N’oublions pas également qu’AGIR c’est intervenir en équipe où chaque partie doit jouer son rôle et remplir ses obligations.

Cette équipe est formée de trois parties :

- la partie soignante (le personnel médical : le psychiatre, le médecin généraliste, le psychologue, l’infirmier, l’assistant social, les éducateurs, etc.)

- le patient et

- l’entourage (ses proches, les amis, le conjoint, la famille, etc.).

 

      Qui fait quoi ?

      L'élément le plus important dans cette approche thérapeutique est l’attitude active et impliquée du patient et de son entourage. Ils doivent absolument avoir une démarche dynamique dans la compréhension des phénomènes, du diagnostic, et des possibles solutions. La stabilisation de l'humeur  passe également par un processus d'éducation, de formation et de transformation et cette éducation fournie par l'équipe soignante doit permettre à la personne de pouvoir gérer seule, en conscience, son humeur et maîtrises ses difficultés. Ce processus d'éducation fournit un cadre, une structure d'accompagnement thérapeutique pour la transformation des routines de vie.

 

Le patient et son entourage

      Tout d’abord, ils doivent se sentir libres de poser des questions pour s’informer au mieux. En effet, grâce à une bonne compréhension, l’action gagne en motivation et en efficacité. Ils sont chargés d’observer et de surveiller les paramètres de l’état du patient, et de les communiquer au médecin ou aux soignants.

 

      Le patient et son entourage sont ainsi responsables du retour (feed-back) après l’introduction du traitement, pour confirmer ou non l’amélioration de l'état de santé. Ils participent aux décisions thérapeutiques, car ce sont eux qui en subissent directement les effets. C’est surtout pour cette raison qu’ils doivent acquérir des connaissances solides sur la maladie, les traitements et savoir analyser les résultats, d'où l'importance du processus d'éducation. Et c’est en cela qu’agir commence par une attitude engagée et impliquée.

 

Le médecin et l'équipe soignante

      Le médecin est responsable du diagnostic, de l’identification des causes du trouble et d’un traitement efficace. Il est aussi responsable de la communication et de l’éducation du patient et de son entourage. En ce sens, il doit les informer en toute honnêteté et transparence, et sans tabou. Il doit prendre ses décisions en relation avec le patient et son entourage. Il est également important d’établir une relation de proximité avec les autres membres de l’équipe médicale. L'équipe soignante doit ainsi suivre avec humanité la direction choisie de commun accord avec le patient, le soutenir et l'accompagner.