Exploration diagnostique

Exploration diagnostique

      L'exploration diagnostique signifie l'anamnèse et comprend un curriculum chronologique des difficultés de santé, des manifestations, des événements, des causes et des conditions, la biographie, les différents antécédents, le profil familial, etc.

      Cette exploration est censée recueillir des renseignements sur le patient, et donc des informations spécifiques au trouble bipolaire.

      Cette étape est critique et essentielle, car elle oriente l’intervention thérapeutique. Elle est la principale source d’erreurs diagnostiques ou de la pose tardive du diagnostic de trouble bipolaire. Or cette erreur provient du fait que le diagnostic de trouble bipolaire se base sur la vérification d’un nombre limité de manifestations mentionnées dans les deux listes de symptômes fournies par deux manuels diagnostiques : CIM 10 et DSM 5 et qui pointent les manifestations pour la phase négative (dépressive) et les manifestations pour la phase positive (hypo/maniaque).

 

      Plusieurs outils ont été conçus dans ce sens. Les plus répandus sont :

  1. HCL 32(ou hypomania check-list) est un auto-questionnaire conçu par Angst ;
  2. le test MDQ(Mood Disorder Questionnaire)  proposé par Hirschfeld et al. (2000) ;
  3. le questionnaire de screening pour le spectre bipolaire de Goldberg, un outil que privilégié par l'approche NEOpsy ;

 

Encore quelques outils diagnostiques utiles :

  1. SAD-P(« screening assessment of depression-polarity » de SOLOMON D., LEON A., MASSER J. et col., 2006) ;
  2. l’échelle de la manie de Young, ou
  3. l’indice de Sachs.

 

Cliquez ici pour aller sur la page des outils, avec les détails, les explications et la possibilité de téléchargement (pas encore en ligne, à venir prochainement).

 

    Néanmoins, en principe, il nous faut plus d’informations pour un diagnostic rapide et correct. Et surtout, les informations qu’on cherche doivent être essentielles et spécifiques au trouble bipolaire.

    L’objectif de la phase d’exploration est de :

 

- trouver les informations spécifiques bipolaires, qui constituent des arguments pour la construction de l’hypothèse diagnostique ;

- reconstruire le curriculum chronologique des problèmes ;

- valider conjointement (le médecin avec le patient et les proches) les éléments trouvés, et comprendre l’histoire du patient ;

- émettre conjointement une ou plusieurs hypothèses diagnostiques des problèmes présumés.

 

      Cette exploration doit s’organiser sur cinq niveaux : biologique, psychoaffectif, cognitif, comportemental et psychosocial.

      Pour construire ce travail d’exploration, nous proposons un outil diagnostic structuré sur ces cinq niveaux. Cet outil explore le passé du patient (curriculum médical) ainsi que l’état actuel du patient.

      À cette étape, la rigueur et la précision sont nécessaires. L’implication élargie des personnes qui peuvent fournir des informations peut s’avérer importante, car chacun peut livrer ses observations, son témoignage ou ses arguments.